CNIM : non au conditionnel


Quelle surprise de voir la presse locale ce jour.


Je suis particulièrement étonnée par les déclarations de Monsieur Hubert FALCO sur CNIM, dossier dont je suis de très près l’évolution depuis des mois. Ses déclarations rejoignent pourtant en partie les miennes.


Monsieur Falco indique en effet qu’un nouveau prêt va être octroyé par l’état pour sauver le groupe. Or, le Comité Interministériel de Restructuration Industrielle (CIRI) qui s’occupe du montage financier de cette opération, m’indique que si un prêt, sous forme de fiducie à fort taux d’intérêt, a déjà été octroyé, comme nous le savons tous, aucun nouveau prêt n’est à l’étude à ce jour.


Il pourrait l’être, mais serait conditionné à une offre qui irait dans le sens de ce que souhaite l’Etat sur ce dossier.

Or, nous n’en sommes malheureusement pas à ce stade des négociations, puisque les repreneurs éventuels ont jusqu’au mois de décembre pour faire des propositions de montage financier.


Pressé de faire des déclarations, Monsieur Falco essaie de me mettre en difficulté sur une possible reprise franco-française, qui serait pourtant la meilleure option pour CNIM. C’est un dossier que l’on ne traite pas en un coup de fil avec un ami, mais plutôt avec beaucoup de sérieux et un esprit républicain.

Posts récents
Nous suivre

Tous droits réservés © Cécile Muschotti Députée du Var